Le château de Chinon

Bâti aux confins de l’Anjou, de la Touraine et du Poitou, le château fort qui, jusqu’à la fin du XVIIe siècle commandait la vallée de la vienne, offre aujourd’hui un enchaînement de ruines majestueuses et de donjons remarquablement conservées. Plus de quatre cents mètres de remparts flanqués de tours et de contreforts dominent la vieille ville. Les murs du château furent les seuls témoins de la première discussion que Charles VII eut avec Jeanne d’Arc.

Escortée de six chevaliers en armes, une jeune fille à cheval franchit le pont surplombant la Vienne et pénètre dans la ville de Chinon. Nous sommes le 25 février 1429, la monture de Jeanne d’Arc gravit tout d’abord le sentier menant à la forteresse, franchit le porche de l’imposante tour de l’Horloge. Jeanne est accueillie par la cour, dans la Grande Salle, mais le dauphin Charles, qui redoute un attentat, s’est dissimulé parmi les nobles et quelqu’un d’autre occupe sa place.

Jeanne, qui ne connait pas le visage du futur roi Charles VII, se dirige pourtant directement vers lui, s’agenouille et prononce ces mots: « Dieu vous donne vie, gentil dauphin. »

Après l’avoir soumise au jugement de l’Eglise, Charles accepta de lever pour elle une armée. Victorieuse des Anglais à Orléans, la Pucelle libérera la route reliant la ville à Reims, où aura lieu le sacre de Charles, le 17 juillet 1429.

Ancienne possession des comtes de Blois, demeure où Henri II Plantagenêt rendit son dernier souffle, le château de Chinon allait devenir une résidence royale sous le règne de Charles VII. Au Xe siècle, réutilisant les premières fortifications d’un éperon rocheux, dominant la Vienne, les comtes de Blois établissent les premiers bâtiments du château de Chinon, dont il ne subsiste que de rares vestiges. A partir du XIe siècle, Chinon passe aux mains des comtes d’Anjou.

En 1152, Henri, fils du comte d’Anjou Geoffroy V « Plantagenêt », épouse Aliénor d’Aquitaine, que le roi Louis VII a répudiée: Henri Plantagenêt enrichit ainsi ses territoires aux dépens du royaume de France, grâce à la dot d’Aliénor, reprise au roi. Devenu roi d’Angleterre sous le nom d’Henri II (1154) et menaçant désormais la souveraineté de Louis VII, il renforce les défenses du château. La tour du Moulin ou encore la puissante tour du Trésor, sont érigées à cette époque.

Deux siècles de fortification

En 1205, après un an de siège, le roi de France Philippe Auguste s’empare de Chinon,  abandonné par Jean sans Terre, et le rattache au domaine royal. Lui est ses successeurs, tels Louis XI, Charles VIII et Louis XII, continuent les travaux qui confèrent au château son aspect actuel.

Le fort du Coudray est séparé du reste de la forteresse par un large fossé, des enceintes et de nouvelles tours sont élevées. La tour de l’Échauguette ainsi que la tour des Chiens sont édifiées à cette période. Durant le XIVe siècle, la tour de l’Horloge est bâtie à l’entrée du château du Milieu.

Le Palais Royal de Charles VII

Faisant de Chinon sa résidence principale de 1418 à 1450, Charles VII, que ses ennemis nomment « le roi de Bourges », pourvoit la forteresse de nouveaux logis. C’est dans le château du Milieu, aujourd’hui totalement ruiné, qu’a lieu la fameuse rencontre entre Jeanne d’Arc et le Dauphin.

Sacré à Reims le 17 juillet 1429, Charles VII fait de Chinon la véritable capitale du royaume. A la fin du XVe siècle, Philippe de Commynes, dont les chroniques relatent les évènements qui se sont déroulés sous les règnes de Charles VIII et de Louis XI, est gouverneur du château. Il y fait construire la tour d’Argenton pour protéger l’angle nord-ouest du château du Milieu.

En 1633, le château est racheté par le cardinal de Richelieu. Laissé à l’abandon, il tombe en ruines, subissant d’importants dégâts au cours de la Révolution. Il sera sauvé au XIXe siècle grâce à l’intervention de Prosper Mérimée, alors inspecteur général des Monuments historiques. Les premiers travaux de rénovation, qui débutent en 1855, seront confiés à l’architecte Charles Joly-Leterme.

Le château en dates

Le comte de Blois Thibaud Ier dit le Tricheur, construit la forteresse
Henri II Plantagenêt et Aliénor d’Aquitaine s’établissent à Chinon
Mort d’Henri II au château de Chinon
Après la défaite de Jean sans Terre, Philippe auguste récupère le château et fait construire le donjon
Jacques de Molay et 148 templiers sont emprisonnés dans la tour du Coudray
Jeanne d’Arc rencontre Charles VII dans la salle d’armes
Le cardinal de Richelieu rachète le château
Débuts des travaux de restauration par l’architecte Joly-Leterme