Le château d’Amboise

Dominant la Loire, le château d’ Amboise frappe par le contraste qu’il offre entre un admirable logis Renaissance et la grosse tour d’aspect moyenâgeux qui le flanque.  Œuvre de Louis XI et surtout de son fils, Charles VIII, Amboise constitue un exemple admirable du passage de l’architecture gothique à celle de la renaissance. Résidence royale jusqu’à la fin du règne de François Ier, Amboise, peu à peu délaissé sera victime, ai début du XIXème siècle, d’importantes mutilations.

Que de choses auraient été bouleversées en Occident si, en ce jour de 1539, Charles Quint n’avait pas échappé à la mort ! L’empereur est accueilli au château d’ Amboise par François Ier, son vieil adversaire. Les deux hommes ont bien souvent guerroyé l’un contre l’autre et cette rencontre marque une nouvelle tentative de réconciliation entre les deux souverains sans doute les plus puissants d’Europe.

Amboise brille de mille feux pour la réception de l’empereur et de splendides tentures, illuminées par deux rangées de flambeaux, pavoisent les murs de la tour Hurtault. À son arrivée, Charles Quint, resté à cheval, emprunte avec sa suite la rampe qui permet de pénétrer dans la tour. C’est alors qu’un porteur de torche trébuche, déclenchant un incendie qui manque d’asphyxier Charles Quint et toute l’assistance. Le serviteur, condamné  à mort par François Ier, sera gracié à la demande de l’empereur.

Le rêve brisé de Charles VIII

Bâtie sur un coteau surplombant la Loire, l’ancienne forteresse médiévale d’ Amboise est confisquée en 1434 par Charles VII à Louis d’Amboise, qui a comploté contre le roi, et rattachée à la Couronne. Le roi Louis XI en renforce les défenses, la restaure et y installe son épouse, Charlotte de Savoie. Charles VIII y passe son enfance , entouré de médecins qui veillent sur sa santé fragile.

A la mort de son père, le jeune souverain , qui épousera quelques années plus tard Anne de Bretagne, décide de faire d’Amboise la résidence d’où il administrera son royaume. Il fait agrandir et embellir le château dont les lourdes défenses sont progressivement adoucies, faisant notamment édifier la chapelle Saint-Hubert, vrai bijou d’architecture de style gothique flamboyant. Toutefois, les travaux, qui ont duré six ans, mobilisant plus de deux cent cinquante ouvriers, ne sont pas encore terminés lorsqu’il meurt accidentellement à Amboise en 1498.

A partir de 1501, son successeur, Louis XII, fait bâtir une nouvelle aile et commande au paysagiste italien, Pacello de Mercogliano, le dessin des jardins de la terrasse qui domine la Loire. Cependant, de plus en plus sollicité par les travaux d’embellissement qu’il a entrepris à Blois, il laisse la jouissance d’Amboise à sa cousine, Louise de Savoie. Veuve de Charles de Valois, cette dernière s’établit au château avec ses deux enfants, le futur François Ier et Marguerite, future reine de Navarre.

Dès 1515, à peine sacré roi, François Ier s’installe à Amboise, ouvrant une période de fêtes et de nouveaux aménagements, et fait notamment agrandir et embellir l’aile Louis XII. Plus tard, bien que François Ier délaisse un peu Amboise pour d’autres résidences, notamment Chambord , le château demeure un lieu de villégiature royale et accueille de magnifiques réceptions, comme celle qui manquera d’être fatale à Charles Quint en 1539.

Déclin et Renaissance

Au XVIIème siècle, le château est occupé quelque temps par Gaston d’Orléans, le frère cadet de Louis XIII, puis est transformé en prison royale où séjournent entre autres, sur ordre de Louis XIV, Nicolas Fouquet et le duc de Lauzun. En 1762, Louis XV donne Amboise à son secrétaire d’État aux Affaires étrangères, le duc de Choiseul, qui possède non loin de là le domaine de Chanteloup. En 1786, Choisel cède Amboise au duc de Penthièvre, petit-fils de Louis XIV et beau-père du duc d’Orléans, que l’on n’appelle pas encore Philippe-Égalité.

En 1802, Bonaparte fait don d’Amboise , confisqué depuis la Révolution française, à Roger Ducos, qui fut brièvement consul à ses côtés. Incapable d’assumer l’entretien de  l’ensemble de l’édifice, Ducos en fait détruire les deux tiers, n’épargnant que les parties encore visibles aujourd’hui.

Plan du Château d'Amboise

Redevenu prison d’État sous les règnes de Louis-Philippe et Napoléon III, le château accueille, entre 1847 et 1852, l’émir Abd-El-Kader, héros de la lutte contre la colonisation française en Algérie. Restitué en 1872 à la famille d’Orléans, l château aujourd’hui administré par la fondation Saint-Louis, a fait l’objet depuis la fin du XIXème siècle d’importants travaux de restauration.

Le château en dates

La forteresse entre dans le patrimoine de la Couronne après avoir été confisquée à Louis d’Amboise.
Début des guerres d’Italie: l’influence de la Renaissance italienne se répand en France.
Mort de Charles VIII à Amboise.
Louis XII fait bâtir une nouvelle aile.
François Ier installe sa cour au château et fait agrandir l’aile Louis XII.
Conjuration d’Amboise.
Louis XV fait don d’Amboise au duc de Choiseul.
Le château est acheté par le duc de Penthièvre.
Roger Ducos, sénateur de l’Empire, est propriétaire du château.
Ambroise est restitué à la famille d’Orléans.

Pas de réponses